Le Mont Sainte-Odile

Au milieu des Vosges le Mont Sainte-Odile s'élève. En dépit de sa hauteur de 763 mètres, il ne compte pas parmi les monts les plus hauts de la vallée du Rhin, mais il séduit pourtant par sa beauté. Entouré de forêts, son plateau de grès d'un éclat rose s'élève et de loin on voit l'abbaye Sainte-Odile. En 1988 le pape Jean-Paul II se rendit au monastère qu'était un grand honneur. Beaucoup d'écrivains, poètes et peintres célèbres étaient inspirés par cet endroit pittoresque et magique. Étant un lieu de pèlerinage très fréquenté, il est aussi très populaire parmi les randonneurs. Le mur païen qui entoure l'abbaye et le sommet du Mont Sainte-Odile est une ceinture cyclopénne de 10 km de longeur atteignant 3 m de hauteur dans ses parties les mieux conservées. Il attire des visiteurs de partout au monde. Jusqu'à nos jours, cette construction d'énormes blocs de grès est un mystère pour les archéologues. Selon les spéculations, le mur date du néolithique. Des vestiges datés de l'âge du bronze démontrent qu'elle existait déjà à cette époque-là. Les Romains restaurèrent les vestiges de cette enceinte mégalithique et l'utilisèrent comme poste d'observation. Ils nommèrent le lieu Altitona et les Mérovingiens en firent finalement le Hohenbourg.